dimanche 16 février 2014

« Du bois pour les cercueils » de Claude Ragon

Résumé :

Le directeur d’une usine traitant du bois est retrouvé mort dans son atelier, alors qu’il est enfermé de l’intérieur. Les gendarmes sont sur la piste de l’accident, mais ils reçoivent l’aide du commissaire Gradenne et du jeune lieutenant Bruchet, qui penchent plutôt pour la thèse du meurtre. D’autant plus que la victime n’était pas particulièrement appréciée de son entourage professionnel. L’enquête est menée au fin fond du Jura. Le jeune Bruchet parviendra-t-il à faire ses preuves ?




Mon avis :

Ce roman a remporté le Prix du Quai des Orfèvres en 2011.
Il est assez original dans la mesure où le lieu où se déroule l’action, une usine traitant le bois, est inédit.
L’auteur n’est pas spécialiste du fonctionnement de l’institution judiciaire et policière, d’où un certain étonnement au départ lorsque l’on constate que police et gendarmerie travaillent main dans la main, sans rapport de forces. Cette marque de naïveté me paraît assez étonnante au regard du fait que ce roman a été primé par un jury de spécialistes, particulièrement indulgent. C’est cette candeur dans le récit qui rend le scénario moins crédible et moins réaliste.
Ces bémols étant mis à part, l’enquête contient tout ce qu’il faut pour en faire un polar qui se lit vite et bien, avec malgré tout un peu de suspense et de rebondissements dans ce qui s’annonçait comme étant peut-être un peu lisse.


Lu en : 2 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire