samedi 8 mars 2014

« Crève, l’écran » de André Klopmann

Résumé :

Les techniciens d’une grande chaîne de télévision meurent au fur et à mesure, sans raison apparente. Pendant le festival de Cannes, les meurtres s’enchaînent. Le jeune commissaire Vlad Solnia mène l’enquête, mais il reste perplexe. Le seul lien entre les victimes semble ténu pour justifier un meurtre.






Mon avis :

Ce roman a reçu le Prix du Quai des Orfèvres 2002. Le jury a peut-être voulu faire un peu d’originalité et primer un style fantaisiste, je n’ai pas du tout accroché. Le milieu du festival et des médias ne m’intéresse pas et même s’il ne s’agit pas d’un documentaire, l’action s’y déroule quand même exclusivement. Le cadre a donc, pour moi, une certaine importance.
L’enquête en elle-même ne m’a pas paru très attrayante, alors que justement, elle aurait pu l’être bien plus que cela, les morts étant complètement inexpliquées.
Le dénouement était loin d’être imprévisible.
Quant aux personnages, je ne les ai pas trouvés attachants.
Dommage.


Lu en : 7 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire