samedi 22 mars 2014

« Les violons du diable » de Jules Grasset

Résumé :

Sur l’île Saint-Louis, l’abbé Poitevin est assassiné. Simultanément, Dédé, malfrat emprisonné à la Santé, promet de s’évader et de se venger de celle qui l’a dénoncé : Gisèle.
Le commissaire Mercier ne sait plus où donner de la tête. Alors qu’il essaye de protéger Gisèle, il mène l’enquête et en vient à soupçonner tout l’entourage de l’abbé. Les soupçons de sa hiérarchie portent surtout sur Julie, une jeune violoniste énigmatique qui jouait dans l’église de l’abbé. La vérité est-elle aussi simple ?



Mon avis :

Ce roman a reçu le Prix du Quai des Orfèvres 2005.
Il est construit de manière étrange car les deux histoires parallèles sont décrites de manière presque simultanée, au sein des mêmes chapitres.
J’avais lu de nombreuses critiques négatives sur ce polar, que je trouve un peu dures envers l’auteur, médecin, qui sait tout de même faire durer le suspense d’une enquête tout au long du livre.
Les personnages sont variés, sans pour autant être caricaturaux.
L’histoire est simple mais efficace.
Le moment de lecture n’a pas été désagréable du tout.


Lu en : 5 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire