lundi 14 juillet 2014

« La faux soyeuse » d’Eric Maravélias

Résumé :

Franck a sombré dans l’enfer de la drogue. Entre souvenirs et quotidien, il narre son histoire, faite de magouilles, braquages, trahisons et amours.









Mon avis :

Ce premier roman d’Eric Maravélias est d’une justesse incroyable. Très noir, avec quasiment aucune trace d’humour, il plonge le lecteur dans l’enfer de l’addiction et du manque.
Le style d’écriture est travaillé, sans être à aucun moment pompeux. Il n’y a pas vraiment d’intrigue, le fil de l’histoire tient plutôt à la déchéance du personnage principal que l’on suit.
Si je devais résumer ce roman en un mot, je choisirais : « réalisme ». Bien qu’il s’agisse d’une fiction, l’auteur reconnaît avoir connu ce monde si particulier de l’intérieur.

J’avais assisté à une table ronde à laquelle participait Eric Maravélias à Quais du polar et j’avais trouvé que l’auteur n’était pas bien bavard et apparaissait très différent des autres participants. En lisant son livre, j’ai compris pourquoi. C’est un vrai fossé qui sépare son univers des autres.

Je ne dirais pas que le moment de lecture était bon ou agréable, car c’était très noir. Mais la qualité est indéniable. Il vaut mieux d’ailleurs le lire d’une traite, pour bien s’en imprégner.
Je suis curieuse de voir ce que donnerait un autre roman de l’auteur. Pas sûr qu’il fasse aussi bien, tellement ce livre sonne vrai.


Lu en : 5 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire