samedi 11 juillet 2015

« Répulsion meurtrière » de Wiebke Lorenz

Résumé :

Marie a des pensées obsessionnelles. Un jour, elle passe à l’acte et assassine Patrick, son amant qu’elle aimait tant. Bien qu’elle ne se souvienne de rien, elle est persuadée d’être coupable. Internée dans un asile psychiatrique à Hambourg, elle est prise en charge par le docteur Jan Falkenhagen qui doute de sa culpabilité.






Mon avis :

J’ai trouvé que le livre démarrait plutôt lentement ; je me suis doutée assez rapidement que la culpabilité de Marie était loin d’être acquise, ce qui est tout l’intérêt du livre, mais l’action n’a véritablement démarré qu’aux deux tiers du livre.
Le personnage de Marie est plutôt attachant dans la mesure où elle s’en veut énormément d’avoir tué son amant et qu’elle ne parvient pas à surmonter sa peine. L’aspect médical des pensées obsessionnelles est longtemps abordé tout au long du roman.
L’enquête n’arrive qu’au moment où le docteur Jan Falkenhagen entre en scène, ce qui dynamise le récit. Le passé de la victime est creusé. Cette recherche de la vérité révèle une mise en scène très manipulatrice et très intéressante à suivre.
Le final est intéressant, peut-être un peu vite terminé.
Il s’agit du premier roman de Wiebke Lorenz. Je ne doute pas que l’auteur va se perfectionner.


Lu en : 3 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire