dimanche 10 avril 2016

« … Et justice pour tous » de Michaël Mention

Résumé :

Le superintendant Mark Burstyn, exclu de la police, vit désormais à Paris. Alcoolique et seul, seule la fille de son ami Clarence Cooper lui donne le sourire. Amené à revenir en Angleterre, il retrouve Clarence, chargé d’une enquête sur des viols commis dans un orphelinat.







Mon avis :

Comme d’habitude avec Michaël Mention, difficile d’être déçu.
Ce roman vient clôturer sa trilogie anglaise et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteur nous aura fait traverser plusieurs épreuves !
C’est noir, c’est cru, c’est réaliste. Le style est incisif, précis, chaque mot est bien choisi.
La structure du roman est solide. On ne peut que deviner et apprécier la réflexion de l’auteur et son intelligence.
Le contexte économique et social est bien ancré.
L’auteur ne passe aucun détail sur le délabrement du personnage principal qu’est Mark Burstyn. C’en serait presque dérangeant.
Mais qu’importe, cette trilogie ne s’oublie pas.


Lu en : 2 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire