lundi 4 avril 2016

« Surtout ne mens pas » d’Elena Sender

Résumé :

Laura est une violoniste reconnue internationalement. Erik, son mari, est un chercheur islandais spécialisé dans l’étude du cerveau. Ils forment un couple idéal mais lors de la soirée d’anniversaire d’Erik, celui-ci est retrouvé pendu à un fil barbelé. Personne ne comprend son acte suicidaire, d’autant plus qu’il venait de découvrir une molécule permettant de lutter contre la maladie d’Alzheimer. Laura cherche à expliquer son geste, de même que le capitaine Raphaël Ruis et le lieutenant Marie Richer.




Mon avis :

J’avais déjà lu un roman d’Elena Sander qui m’avait pleinement convaincue. Le résumé de cet ouvrage m’attirait beaucoup et j’ai eu plaisir à le lire.
L’auteure a des références scientifiques assumées qui n’alourdissent pas le récit, ce qui n’était pas évident.
J’ai eu un peu plus de mal à m’attacher aux personnages trop lisses et trop parfaits à qui il arrive soudainement beaucoup de malheurs. Les personnages des policiers m'ont semblé en revanche insignifiants.
Mis à part cela, le suspense est bien présent et le livre se lit plutôt vite.


Lu en : 4 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire