dimanche 10 août 2014

« Meurtre à l’assemblée » de Jean-Louis Debré

Résumé :

Le voisin d’un député est victime d’une tentative de cambriolage. C’est au tour du député de décéder dans des circonstances qui étonnent surtout son assistant parlementaire, lequel essaie de convaincre un commandant de police de mener l’enquête. Mais les intérêts de l’Etat commandent d’étouffer cette affaire et de conclure à une mort naturelle.






Mon avis :

Il est rare de lire un polar mal construit et mal écrit. « Meurtre à l’assemblée » en est une malheureuse illustration.
Les personnages sont plaqués les uns à la suite des autres, sans aucune fluidité, leur passé est expliqué mais n’est pas subtilement amené.
Les références au fonctionnement de la justice sont affichées pour montrer simplement que l’auteur connaît le milieu, ce qui n’apporte rien.
Le personnage principal, commandant de police, dont le nom n’apparaît nulle part, m’a paru difficile à cerner, à la fois volontaire, entreprenant et timoré. La narration se fait à la première personne, ce qui aurait dû permettre d’instaurer des doses d’humour ou au moins un peu de profondeur. Ce n’est pas du tout le cas. J’avais pourtant l’impression que ce commandant s’étoffait au fur et à mesure du livre, mais ce n’est pas exploité.
Les dialogues sont creux et peu crédibles. La stratégie de certains personnages est cousue de fil blanc.
Il est dommage que l’auteur n’ait pas su construire un roman mêlant intrigue policière à un scandale politique.
La fin relève juste un peu le niveau. Le point positif du livre est qu’il n’est pas très long, ce qui permet de passer rapidement à autre chose.


Lu en : 3 jours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire